Cinéma - Vincent Lefèvre

Voici mes nouvelles pages sur le cinéma.

Quelques commentaires sur les derniers films sortis (ou qui vont sortir) en France

Je donne ci-dessous mes commentaires sur les films qui sont sortis il y a moins d'un mois en France (reprises d'anciens films incluses), ou qui vont sortir dans les mois qui viennent. Cette page est mise à jour régulièrement.

La traversée (2021), de Florence Miailhe [AC]

Encore une animation au style magnifique de Florence Miailhe, après Matières à rêver (2008) et surtout Méandres (2013). Histoire bien écrite et émouvante. Très belle musique.

Sortie en France le 2021-09-29.

Candyman (2021), de Nia DaCosta [AC]

Le film est raté. C'est mou, confus, et il ne fait pas peur. Cependant, le générique de fin (quasiment un court métrage à lui tout seul) est superbe pour sa mise en scène et la musique; cette dernière est inspirée de Music Box de Philip Glass, qui fait partie de la bande originale du premier Candyman (1992).

Parmi les 3 autres films de la franchise, je n'avais vu que le premier, mais je ne m'en souvenais plus du tout.

Sortie en France le 2021-09-29.

Eugénie Grandet (2021), de Marc Dugain [AC]

Pas terrible. La mise en scène est mauvaise et on s'ennuie. Mais très belle photographie de Gilles Porte.

Sortie en France le 2021-09-29.

Les intranquilles (2021), de Joachim Lafosse [AC]

J'ai plutôt bien aimé. Un peu long.

Sortie en France le 2021-09-29.

No Time to Die (2021) (Mourir peut attendre), de Cary Joji Fukunaga [AC]

J'ai beaucoup aimé. On s'éloigne des James Bond classiques (ceci, dès la scène d'ouverture, remarquable). Mais peu importe, et ça permet de renouveler le genre. Dommage tout de même qu'il y ait peu d'humour. À noter un plan-séquence appréciable dans une cage d'escalier sur une des scènes d'action vers la fin (ceci dit, il ne vaut pas celui d'Atomic Blonde).

Vu en 3D IMAX au Pathé Carré de Soie (métropole de Lyon), à une des rares séances en VOST. La qualité de l'image est superbe et la 3D apporte un réel plus.

Sortie en France le 2021-10-06.

Mon légionnaire (2021), de Rachel Lang [AC]

J'ai bien aimé, que ce soit le récit du côté des légionnaires ou celui du côté des épouses. Aspect documentaire et quelques moments émouvants. Un peu lent, sans être ennuyeux.

Sortie en France le 2021-10-06.

The Last Duel (2021) (Le dernier duel), de Ridley Scott [AC]

Très bien. Le découpage en 3 chapitres, avec les 3 points de vue est particulièrement intéressant. Belle musique. Un reproche: puisque le film est en anglais, la langue des personnages n'est pas respectée, ce qui perturbe un peu. Maintenant, ce n'est pas une raison pour le voir en VF (d'autant plus que je doute que le film soit en français d'époque).

Sortie en France le 2021-10-13.

Favolacce (2020) (Storia di vacanze), de Damiano D'Innocenzo / Fabio D'Innocenzo [AC]

J'ai moyennement aimé et j'ai trouvé la construction du film bancale, sans véritable scénario.

Sortie en France le 2021-10-13.

Eiffel (2021), de Martin Bourboulon [AC]

J'ai bien aimé. Belle photographie, avec une excellente qualité d'image, et belle musique d'Alexandre Desplat. La reconstitution du chantier de la tour Eiffel est impressionnante.

Sortie en France le 2021-10-13.

Verdens verste menneske (2021) (La pire personne au monde / Julie (en 12 chapitres)), de Joachim Trier [AC]

Film ennuyeux de plus de 2 heures et sans émotion. Rien d'intéressant, même pas l'actrice principale (Renate Reinsve); je me demande pourquoi elle a eu un prix à Cannes.

Sortie en France le 2021-10-13.

Pleasure (2021), de Ninja Thyberg [AC]

J'ai bien aimé. Certaines scènes sont dures à supporter. Excellente actrice Sofia Kappel. Un film dans la lignée de Showgirls (1995) (que je préfère très nettement), mais version hard pour le sujet et sordide.

Sortie en France le 2021-10-20.

First Cow (2019), de Kelly Reichardt [AC]

J'ai bien aimé. Belle photographie. Vu en juin 2021 dans le cadre des avant-premières Télérama.

Sortie en France le 2021-10-20.

Illusions perdues (2021), de Xavier Giannoli [AC]

Excellent film, mais j'ai deux reproches: il est assez long et il y a trop de voix off. Parmi les acteurs, mention particulière à Vincent Lacoste. Belle bande musicale.

Sortie en France le 2021-10-20.

Das Mädchen und die Spinne (2021) (La jeune fille et l'araignée), de Ramon Zürcher / Silvan Zürcher [AC]

Un film helvétique hermétique, très stylisé, sans scénario et trop littéraire. Je n'ai pas accroché.

Sortie en France le 2021-10-20.

Las niñas (2020), de Pilar Palomero [AC]

Un joli film, bien écrit. Les jeunes actrices sont parfaites. Vu en avant-première aux 37es Reflets du cinéma ibérique et latino-américain à Villeurbanne (septembre/octobre 2021, et non en mars à cause du report dû aux mesures liées à la pandémie de COVID-19 en France); film de la compétition officielle.

Sortie en France le 2021-10-27.

The Brood (1979) (Chromosome 3), de David Cronenberg [AC]

Très bon film d'horreur, un peu long à se mettre en place, vu en version restaurée numérique 2K dans le cadre du festival Lumière 2020.

Pourquoi le titre français Chromosome 3, alors qu'il n'est pas du tout question de chromosomes?

Reprise en France le 2021-11-03.

Les Olympiades, Paris 13e (2021) (Les Olympiades), de Jacques Audiard [AC]

J'ai beaucoup aimé. Un beau film en noir et blanc (avec une scène en couleur), notamment pour sa mise en scène et les acteurs. Classé comme comédie, mais ce n'en est pas vraiment une, même si on rit de temps en temps.

Vu en avant-première au Comoedia à Lyon, en présence du réalisateur Jacques Audiard et de l'acteur Makita Samba. Le Comoedia a coupé le son avant la fin du générique!

Quelques informations données lors de la rencontre… La musique devait être à l'origine du Schubert. Jacques Audiard a vécu longtemps dans le 13e et aime beaucoup le quartier des Olympiades. Le titre provisoire du film était Vivre et mourir dans le 13e. Tout a été écrit, mais certaines scènes ont été modifiées, comme celle sur le toit (tout était parlé). Le film a été tourné en numérique en couleur, mais en vue d'un rendu en noir et blanc: l'équipe ne s'est pas préoccupée des couleurs lors du tournage.

Sortie en France le 2021-11-03.

1982 (2019) (Liban 1982), d'Oualid Mouaness [AC]

J'ai bien aimé. La bande son est très importante pour restituer l'ambiance. Film vu en avant-première à l'Institut Lumière, dans le cadre du festival Cinémas du Sud 2021, en présence du réalisateur et scénariste Oualid Mouaness (dont c'est le premier long métrage). Il s'agit d'un film en partie autobiographique, qui a d'ailleurs été tourné dans l'école où il était de 1979 à 1982. Concernant la bande son, Oualid Mouaness a dit: Pour moi, le son est un personnage. Il était obsédé par Goldorak. Le tournage a duré 27 jours, et il y a eu beaucoup d'improvisation avec les enfants.

Sortie en France le 2021-11-24.

Les graines que l'on sème (2020), de Nathan Nicholovitch [AC]

J'ai beaucoup aimé. Un film politique avec de l'émotion, mêlant documentaire et fiction. Le réalisme est renforcé par les longs plans, laissant se dérouler l'action dans la continuité. Le film a été écrit et tourné suite à l'invitation du réalisateur par la ville d'Ivry-sur-Seine pour travailler avec les élèves de l'option cinéma d'un lycée. Vu en avant-première au Comoedia à Lyon, en présence du réalisateur Nathan Nicholovitch et de l'acteur David D'Ingeo, dans le cadre d'une sélection des films de l'ACID du Festival de Cannes 2020 (octobre 2020).

Sortie en France le 2021-11-24.

Ryu to Sobakasu no Hime (2021) (Belle), de Mamoru Hosoda [AC]

Joli film d'animation. De très belles images colorées. J'ai bien aimé les chansons. Cependant, j'ai été déçu par le scénario, alors que je trouve généralement les univers virtuels intéressants.

Vu en avant-première à la soirée d'ouverture de la 14e édition du festival Hallucinations Collectives (salle 1 du Comoedia à Lyon, 31 août 2021).

Sortie en France le 2021-12-29.

Ljubavni slucaj ili tragedija sluzbenice P.T.T. (1967) (Une affaire de coeur: La tragédie d'une employée des P.T.T.), de Dusan Makavejev [AC]

J'ai assez bien aimé. Quelques bonnes idées, comme le scénario non linéaire. Vu en version restaurée 2K à l'Institut Lumière suite au festival Lumière 2021 (best of).

Reprise en France le 2022-01-05.

Los lobos (2019), de Samuel Kishi [AC]

Assez intéressant, même si le sujet a déjà été traité. Un petit plus avec 3 séquences d'animation. Film vu en avant-première aux 37es Reflets du cinéma ibérique et latino-américain à Villeurbanne (septembre/octobre 2021, et non en mars à cause du report dû aux mesures liées à la pandémie de COVID-19 en France).

Sortie en France le 2022-01-19.

Adieu Paris (2021), d'Edouard Baer [AC]

J'ai moyennement aimé. Benoît Poelvoorde est de nouveau extraordinaire et on rit de temps en temps, mais les discussions entre les vieux m'ont globalement ennuyé, malgré l'excellent casting.

Vu en avant-première au Comoedia dans le cadre du festival Lumière 2021, le lendemain de la première mondiale à l'Institut Lumière. La projection était suivie d'une rencontre avec le réalisateur Edouard Baer.

Sortie en France le 2022-01-26.

La dea fortuna (2019) (Pour toujours), de Ferzan Ozpetek [AC]

Beaucoup d'émotion. Film très bien écrit. Excellent plan-séquence d'ouverture et magnifique scène de danse.

Vu en avant-première au Pathé Bellecour à Lyon, à la soirée de clôture de la 11e édition du festival Écrans Mixtes (2021-07-01). Il s'agissait apparemment de la première française. Le film doit sortir en salles en 2022.

Sortie en France le 2022-02-09.

Medusa (2021), d'Anita Rocha da Silveira [AC]

Pas terrible. Le début du film laissait présager du meilleur, notamment avec son petit plan-séquence d'ouverture et une atmosphère qui faisait penser à Dario Argento et à Nicolas Winding Refn. Mais le scénario se révèle creux et peu convaincant.

Vu en avant-première aux 37es Reflets du cinéma ibérique et latino-américain à Villeurbanne (septembre/octobre 2021, et non en mars à cause du report dû aux mesures liées à la pandémie de COVID-19 en France).

Classé comme film d'horreur, mais ce n'en est pas vraiment un (voire pas du tout).

Sortie en France le 2022-03-16.

Ringu (1998) (Ring), de Hideo Nakata [AC]

Un film d'horreur stressant par son atmosphère, et notamment une scène… Vu à sa sortie en salles, et j'avais beaucoup aimé. Revu 3 fois à l'Institut Lumière: en 2013, lors de la soirée Hideo Nakata (19e Épouvantable Vendredi), et j'ai moins bien aimé, mais peut-être parce que j'étais très fatigué; en 2019, lors d'une nuit cinéma d'horreur japonais; en 2021, en version restaurée numérique 4K, lors de la nuit J-Horror du festival Lumière 2021, en avant-première de la ressortie de cette trilogie J-Horror (avec Audition et Dark Water) en mars 2022.

Reprise en France en 2022-03.

Ôdishon (1999) (Audition), de Takashi Miike [AC]

Film d'horreur très spécial, assez insoutenable le dernier quart d'heure; d'ailleurs, de nombreux spectateurs quittent la salle avant la fin. Des longueurs dans la première partie du film, volontairement un peu ennuyeuse; comme l'a dit Takashi Miike (dans le documentaire Electric Yakuza, Go to Hell! (2004)), il voulait qu'au bout d'une heure, les spectateurs regrettent d'être venus voir le film, et pensait qu'ils n'allaient pas partir avant une heure (ce qui semble être effectivement le cas), mais cela permet de s'attacher aux deux personnages principaux et d'accentuer la seconde partie.

Revu en 2021, en version restaurée numérique 4K à l'Institut Lumière, lors de la nuit J-Horror du festival Lumière 2021, en avant-première de la ressortie de cette trilogie J-Horror (avec Ring et Dark Water) en mars 2022.

Reprise en France en 2022-03.

Honogurai mizu no soko kara (2002) (Dark Water), de Hideo Nakata [AC]

Film terrifiant sans effusion d'effets spéciaux, plus tourné vers la réalité et l'aspect humain que le fantastique, avec un côté mystérieux très présent. D'après la nouvelle L'eau flottante de Kōji Suzuki. À rapprocher des histoires de Stephen King. Mais aussi du film Kaïro; on y retrouve la même ambiance de lieu abandonné par ses habitants. Chef-d'oeuvre!

Vu une première fois à sa sortie en salles. Revu 3 fois à l'Institut Lumière: en 2013, lors de la soirée Hideo Nakata (19e Épouvantable Vendredi); en 2019, lors d'une nuit cinéma d'horreur japonais; en 2021, en version restaurée numérique 4K, lors de la nuit J-Horror du festival Lumière 2021, en avant-première de la ressortie de cette trilogie J-Horror (avec Ring et Audition) en mars 2022. À chaque fois, toujours aussi prenant!

Reprise en France en 2022-03.

Chibusa yo eien nare (1955) (Maternité éternelle), de Kinuyo Tanaka [AC]

Je n'ai pas tellement accroché au début, mais au bout d'un moment, le film devient plus émouvant. Dernière partie superbe, avec de très beaux plans.

Film vu en version restaurée numérique 4K à l'Institut Lumière, dans le cadre du festival Lumière 2021. C'était la première mondiale de cette version restaurée.

Sortie en France le 2022-04-13.

Tsuki wa noborinu (1955) (La lune s'est levée), de Kinuyo Tanaka [AC]

Je n'ai pas aimé. Vu en version restaurée numérique 4K à l'Institut Lumière suite au festival Lumière 2021 (best of).

Sortie en France le 2022-04-13.



webmaster@vinc17.org